Plus de 5 milliards de FCFA à mobiliser pour la réalisation du Plan communal de développement 2017-2021

A l’horizon 2030, dans sa vision, le Conseil municipal vise à « faire de la commune de Ziniaré un pôle de développement durable où des valeurs de bonne gouvernance locale, de solidarité et de culture sont promues ». Toute chose qui ne peut que contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations de la cité de Naaba Oubri. Mais en attendant, la concrétisation de la vision 2030 requiert une bonne exécution du Plan communal de développement 2017-2021 (PCD), avec le concours de tous. D’où la tenue de cette journée d’échanges avec l’objectif de susciter l’adhésion des ressortissants aux actions de développement de la commune.

Regroupés en quatre axes stratégiques (développement des secteurs de production, développement des secteurs de soutien à la production, développement du capital humain, renforcement de la gouvernance locale), le PCD 2017-2021 de Ziniaré, est d’un coût global de 5 milliards 431 millions 751 mille 440 FCFA (5 431 751 400). Selon le maire Pascal Compaoré, sa commune, compte apporter 64,62% du coût global soit plus de 3,51 milliards de nos francs. Le reste du financement à rechercher auprès des partenaires techniques et financières et des ressortissants est donc de 1 milliard 921 millions 749 mille 983 FCFA, soit les 35,38%.

« J’ai surtout besoin de vous… »

JPEG - 58.7 ko
Le maire de la commune de Ziniaré, Pascal Compaoré

« Oui, la commune de Ziniaré a besoin de vous, individuellement et collectivement », a lancé le maire Compaoré aux ressortissants de sa commune. Avant de poursuivre en ces termes : « j’ai besoin de vous, car seuls, le Conseil municipal et le maire ne peuvent pas réussir ; car les infrastructures éducatives, sanitaires, hydrauliques sont insuffisantes et inexistantes dans certaines localités. J’ai surtout besoin de vous, car vous êtes les héritiers de Yaaba Bassy et de Naaba Oubri ». Il a bon espoir que ce temps de partage portera des fruits et que les souscriptions ouvertes à cet effet permettront de transformer son rêve en une réalité.

Un appel que les ressortissants, qui n’ont pas marchandé leur déplacement dans la salle de conférence du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), semblent avoir compris. En leur nom, Bernard Nabaré a rassuré le maire et son Conseil municipal avoir entendu et bien capté son message. « C’est une interpellation qui nous resitue dans nos responsabilités à l’endroit de nos parents parce que nous sommes ailleurs, nous vivons peut-être sans le souci du développement de nos origines et cela n’est pas une bonne chose », a-t-il indiqué. Promesse a été faite d’assister le maire et de jouer leur partition pour être au rendez-vous de l’horizon 2030.

JPEG - 57.5 ko
Les officiels

Au nom du Gouverneur du Plateau Central, Séverin Somé, Secrétaire général de la région a félicité le Conseil municipal pour cette initiative d’échanger avec les fils et filles de la commune de Ziniaré. Pour lui, il (le conseil municipal) s’acquitte de deux devoirs consacrés par le Code général des Collectivités territoriales à savoir, la redevabilité et la participation citoyenne. « Cela fait de vous les précurseurs du domaine et je salue donc cette initiative à sa juste valeur », a-t-il laissé entendre. Il est convaincu qu’avec l’engagement de tous, la levée de fonds sera une réussite, ce qui contribuera à un possible épanouissement et au développement des populations.

JPEG - 62.9 ko
Bernard Nabaré, représentant des ressortissants

En rappel, la commune de Ziniaré, chef-lieu de la province de l’Oubritenga, région du Plateau Central, a une superficie de 526 km2 et compte 83 388 habitants (2017). Elle regroupe 53 villages administratifs et cinq secteurs. Le Conseil municipal issu des élections de mai 2016 est la 5ème mandature et compte 117 conseillers municipaux (25 femmes). Cette journée d’échanges était placée sous le co-parrainage des deux députés de la province, Maimouna Ouédraogo et Marc Zoungrana, tous représentés. Elle est la deuxième du genre après celle organisée par le maire Dominique Conseimbo lors de la première mandature 1995-2000. Dans les jours à venir, une rencontre se tiendra avec les ressortissants de la capitale économique Bobo-Dioulasso.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *