Journées de dialogue communal: Le Conseil municipal de Ziniaré présente son bilan quinquennal à la population.

Les collectivités territoriales au Burkina Faso pour rendre compte de leur gestion tiennent périodiquement des instances publiques dénommées ‘’journée de redevabilité’’. C’est une occasion pour Monsieur Pascal COMPAORE, Maire de la dite commune de marquer une halte pour faire le bilan de son quinquennat, permettant aux populations d’apprécier la gestion des élus locaux.

 

« Cinq ans de mandature : acquis, difficultés et perspectives ». C’est sous ce thème que le Conseil municipal et PASCAL COMPAORE, maire de la commune de Ziniaré.  S’est prêté à l’exercice de la redevabilité ce lundi 5 juillet 2021 à l’hôtel de ville de ladite commune, une journée de redevabilité et de bilan de son quinquennat. Cette journée, se présente comme un instant de bilan des cinq ans de gestion (28 juin 2016-28 juin 2021).

 

L’occasion a mobilisé une importante population, qui est venue pour écouter, apprécier Monsieur le Maire et son Conseil municipal et éventuellement, lever des équivoques et avoir des éclaircissements sur leurs préoccupations.

 

Le rapport soumis à la population est articulé autour des points suivants :

 

  • bilan du fonctionnement du Conseil municipal.
  • L’exécution des activités par les services techniques municipaux.
  • Le bilan de l’exécution du budget communal
  • Difficultés et perspectives.

 

Le document fait ressortir de nombreuses réalisations dans les secteurs sociaux de base (santé, éducation, actions humanitaires avec surtout l’accueil de 1 200 déplacés internes…), les volets socio-économiques, etc.

 

Un regard sur l’évolution du budget communal, durant le quinquennat, fait ressortir, en 2016, une prévision de 695 411 114 francs CFA et ont pu recouvrer 749 181 666 francs CFA. En 2017, le Conseil municipal a mobilisé 994 134 231 francs CFA pour une prévision de 1 076 293 783 francs CFA. En 2018, les chiffres ont atteint 1 053 962 648 francs CFA pour une prévision de 1 124 865 229 francs CFA. En 2019, pour une prévision de 841 840 363 francs CFA, le Conseil municipal a recouvrer  613 420 776 francs CFA, et  en 2020, le Conseil a mobilisé 1 051 483 903 francs, pour une projection de 1 131 446 551 francs CFA.

 

En outre, la commune a injecté durant son quinquennat près de deux cent soixante quatorze millions huit cent soixante seize mille sept cent quarante neuf (274876749) francs CFA dans le secteur de l’assainissement.

 

 

Deux cent-vingt trois millions soixante dix sept mille huit cent six (223.077.806) francs CFA ont été alloué dans les réalisations sanitaires et  quatre cent vingt sept millions six cent six mille sept cent soixante cinq (427.606.765) francs CFA dans le domaine éducatif. Le domaine de l’eau potable a connu la réalisation de dix-sept (17) forages positifs d’un montant total de cent dix sept millions deux cent quatre vingt neuf mille six cent vingt (117.289.620) francs CFA.

 

Le budget communal a investi près de trente quatre millions deux cent quinze mille deux cent  (34.215.200) francs CFA dans le domaine culturel. Aux sports et loisirs, trente six millions trois cent dix neuf mille sept cent (36.  319.700) francs CFA ont été investis. Onze millions huit cent quarante neuf mille sept cent (11.849.700) francs CFA de ressources transférées et vingt cinq millions quatre cent soixante dix mille (25.470.000) francs CFA de ressources propres de la commune de ZINIARE.

 

Dans le domaine des voies et réseaux cent soixante huit millions soixante onze mille deux cent vingt (168.071.220) francs CFA ont été  utilisés tandis que les activités de promotion de la femme, cent quatre vingt millions cinq cent soixante sept mille deux cent quatre vingt huit (180.567.288) francs CFA ont été injecté sans oublier la contribution des  partenaires au développement à hauteur de trois cent trente neuf millions cinq cent cinquante un mille trois cent quatre vingt deux (339.551.382) francs CFA.

 

Parmi les difficultés soulevées, on note un début difficile dans le fonctionnement du Conseil municipal, les arrivées tardives de la subvention de l’État, la spéculation et la pression foncière, le passif foncier.

 

Ainsi, les défis se présentent en l’apurement du passif foncier, l’installation et la formation des commissions foncières villageoises. Il s’agit aussi de résoudre les nombreux litiges fonciers dans la collectivité.

 

Les nombreuses réactions à la suite de l’exposé-bilan ont essentiellement consisté en des félicitations du Conseil municipal pour la cohésion et la transparence dans la gestion, les actions et réalisations au profit des administrés, la promotion du capital humain, la promotion de la cohésion sociale et du vivre-ensemble.

 

Cette journée quinquennale a refermé ces portes par  la remise des attestions a des citoyens méritants et une mention spéciale de remise de lettre de félicitations de monsieur le haut commissaire de la province de l’Oubritenga à Monsieur Pascal COMPAORE Maire de la commune de ziniaré.

11-décembre 2021: Ziniaré a le flambeau

La gouverneure du Plateau central, Fatoumata Benon, a reçu le flambeau pour l’organisation du 11-décembre 2021 à Ziniaré, le vendredi 11 Décembre, en début de soirée à Banfora.

 

La région des Cascades a passé le témoin à celle du Plateau central pour la célébration de la fête de l’Indépendance en 2021. C’est la gouverneure du Plateau central, Fatoumata Benon qui a reçu le flambeau, symbole de l’unité nationale entre les filles et fils du Burkina Faso ce vendredi soir. Arrivée cet après-midi à Banfora, elle est accompagnée des forces vives de la région.

 

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo a salué la forte mobilisation des fils et filles du Plateau central. Elle démontre, selon lui, de leur engagement à offrir des festivités.

 

Selon nos sources d’informations, le flambeau sera accueilli dans une ferveur populaire, samedi 12 décembre dans la région. Il est aussi prévu une nuit du flambeau dans la ville de Ziniaré, dans la soirée. Ensuite, les autorités régionales et les forces vives présenteront le flambeau dans les deux autres provinces (Kourwéogo et Ganzourgou) de la région. Sur ceux  les autorités régionales promettent un 11Décembre 2021 jamais égalé.

11-Décembre 2020 à Ziniaré : 57 personnes ont reçu des distinctions honorifiques

Ce vendredi 11 décembre 2020, la région du plateau central a vibré au rythme de la célébration de la fête de l’indépendance du Burkina Faso. Présidée par Madame la gouverneure, C’est Ziniaré, chef-lieu de la région, qui a abrité cette année la cérémonie commémorative.

 

« Cohésion nationale et engagement patriotique pour un développement durable du Burkina Faso dans un contexte d’insécurité et de COVID-19 ». C’est sous ce thème qu’a été célébré le 60e anniversaire de la fête de l’indépendance du Burkina dans la ville de la « cité du Naaba Oubri ». Une cérémonie rehaussée par la présence, des autorités politiques, administratives, coutumières et

Religieuses de la région.

 

La grande place du gouvernorat, a connu une forte mobilisation de la population. Mais, l’organisation ne semble pas avoir répondu à l’esprit de la célébration et aux attentes des citoyens de la région. Celle-ci a cependant eu du regret pour la non tenu du « défilé » cette année.

 

A cette occasion, 57 personnes ont été décorées et reparties de la façon suivante : 3 récipiendaires au niveau de l’Ordre des Officiers, 08 Chevalier de l’ordre de l’étalon, 03 Officiers de l’ordre du mérite Burkinabè, 18 Chevaliers de l’ordre du mérite Burkinabè,  01 Chevalier de l’ordre du mérite de l’Administration et du travail, 06 Chevaliers de l’ordre du mérite du développement rural, 03   Chevaliers de l’ordre du mérite de la santé et de l’action sociale  et 15 médailles d’Honneur des collectivités locales. Rendez-vous est pris pour le 11Décembre 2021 dans la région du plateau central.

Plan communal de riposte contre la COVID-19 de Ziniaré est disponible

 

COMMUNE DE ZINIARE                                                                                                              BURKINA FASO

 

-=-=-=-=-                                                                                                                           Unité – Progrès – Justice

 

CABINET                                                                                                                                        -=-=-=-=-

 

-=-=-=-=-

 

N°2020-          /CZNR/CAB

PLAN COMMUNAL DE RIPOSTE CONTRE LE CORONAVIRUS

Avril 2020

 

Table des matières

 

 

 

RESUME ………………………………………………………………………………………………. 3

 

  1. 1. Contexte et justification ……………………………………………………………………… 5

 

  1. 2. Hypothèses antérieures de planification ……………………………………………….. 6

 

  1. 3. Objectifs ………………………………………………………………………………………….. 7

 

3.1.  Objectif général ………………………………………………………………………………. 7

 

3.2.  Objectifs spécifiques ……………………………………………………………………….. 7

 

  1. 4. Situation épidémiologique…………………………………………………………………… 7

 

  1. 5. Situation actuelle de la riposte ……………………………………………………………. 7

 

  1. 6. Actions et activités prioritaires pour la riposte……………………………………….. 8

 

  1. A. Les actions à court terme …………………………………………………………………… 8

 

6.1.  Engagement    politique   et   prise   de   mesures   préventives   de   l’autorité communale. ………………………………………………………………………………………….. 8

 

6.2.  Mise en place d’une cellule de crise……………………………………………………. 9

 

6.3.  Engagement et responsabilisation des communautés …………………………… 9

 

6.4.  Mobilisation des ressources humaines, logistiques et financières …………… 9

 

6.5.  Renforcement des capacités de l’équipe d’intervention rapide (EIR) ………. 10

 

6.6.  Renforcement de la surveillance………………………………………………………. 10

 

6.7.  Renforcement du suivi des contacts…………………………………………………. 10

 

6.8.  Renforcement des capacités de prise en charge des patients ……………….. 11

 

6.9.  Les mesures sociales et économiques de mitigation ……………………………. 11

 

  1. Les actions à moyen et long terme…………………………………………………11

 

6.10.   Renforcer les capacités de diagnostic du laboratoire du CMA de Ziniaré. 11

 

  1. 7. Budget du plan de riposte …………………………………………………………………..13

 

RESUME

 

 

L’alerte au coronavirus a été donnée par le Gouvernement du Burkina Faso à la confirmation du premier cas le 09 mars 2020 à Ouagadougou. Dès lors, la flambée épidémique ne cesse de s’étendre dans plusieurs communes dont la commune de Ziniaré avec la confirmation de cinq (05) cas en dix jours. C’est la première fois que la commune de Ziniaré est touchée par une telle maladie. Avec la propagation actuelle de la Covid-19, le Burkina Faso fait face à une épidémie avec 443 cas notifiés dont 24 décès à la date du 09 avril 2020.

Au regard du caractère très contagieux du virus, la proximité géographique du foyer             épidémique     qu’est     Ouagadougou,     et     l’intensité      des     échanges socioéconomiques, la propagation de la maladie est redoutée dans la commune de Ziniaré. Face à cette situation, le Maire de la commune de Ziniaré a convié les responsables d’organisations de la société civile (OSC), d’organisations non gouvernementales (ONG), d’Associations de développement, des agents de santé, des conseillers municipaux et des responsables de la sécurité à une rencontre sur cette question de santé publique. Il a donc été décidé de la mise en place d’une cellule communale de crise qui travaillera, de la meilleure manière possible, à interrompre la transmission du virus dans la commune de Ziniaré. A l’issue de cette importante rencontre il a été recommandé d’élaborer un plan communal de riposte en l’adaptant à la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la maladie à coronavirus. Le présent document est le résumé du plan de riposte de la commune de Ziniaré. Son objectif général est d’endiguer l’épidémie liée au Coronavirus dans la commune de Ziniaré et éviter sa propagation. Pour atteindre cet objectif, les stratégies et actions prioritaires suivantes devraient être mises en œuvre dans les trois mois pour un meilleur contrôle de la covid-19 :

  1. 1. Engagement politique et prise de mesures préventives de l’autorité communale ;
  2. 2. Mise en place d’une cellule communale de crise contre la maladie à coronavirus ;
  3. 3. Engagement et responsabilisation des communautés ;

 

  1. 4. Mobilisation des ressources humaines, logistiques et financières ;

 

  1. 5. Renforcement des capacités de l’équipe d’intervention rapide (EIR) ;

 

  1. 6. Renforcement de la surveillance ;

 

  1. 7. Renforcement du suivi des contacts ;

 

  1. 8. Renforcement des capacités de prise en charge des patients ;

 

  1. 9. Renforcer les capacités de diagnostic du laboratoire du Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Ziniaré ;
  2. 10. Mesures sociales et économiques de mitigation.

 

Pour mettre en œuvre ce plan, un montant de soixante-treize millions cinq cent quatre-vingt-neuf mille neuf cent soixante-quinze (73 589 975) francs CFA sera immédiatement nécessaire pour les trois premiers mois. Même si au cours des 3 mois la situation est maîtrisée, il faudra que le travail de mise aux normes des structures de santé continue et s’accélère pour assurer une qualité des soins et une capacité de réponse renforcée.

La commune de Ziniaré privilégie l’efficacité dans la transparence devant cette urgence d’intérêt communal et national pour la santé publique et la sécurité. Ainsi des partenaires sont encouragés à privilégier des achats directs et faire des contributions en nature en fonction des besoins identifiés dans le plan de réponse.

 

  1. 1. Contexte et justification

 

 

La commune de Ziniaré, chef-lieu de la province de l’Oubritenga et de la Région du Plateau Central se situe au centre du Burkina Faso. Elle est comprise entre

12°35’ de latitude nord et 1°18’ de longitude ouest. Elle est implantée dans le bassin du fleuve Nakanbé, entre la fourche formée par ce fleuve et son affluent, le Massili. Traversé par  la  route nationale n°3  (RN3), Ziniaré, Chef-lieu de  la Commune, est située à 35 km de la capitale Ouagadougou. La Commune compte cinq (05) secteurs et cinquante-trois (53) villages. Elle a une superficie de 526 km2 soit 18,51% de la superficie totale de la province de l’Oubritenga. Elle est limitée au Nord par les communes de Zitenga et de Korsimoro, à l’Ouest par les communes de Dapelogo et de Loumbila, au Sud par les communes de Nagréongo et de Saaba et à l’Est par la commune d’Absouya.

 

La commune de Ziniaré compte 90 347 habitants en 2020 selon le taux de croît défini en 2006 par l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD). Le rayon moyen d’action et de couverture sanitaire est de 2,96 km avec un taux de fréquentation des formations sanitaires par les populations de 1,21 contact par personne.

 

Au niveau sanitaire, la commune abrite dix-neuf (19) centres de santé et de promotion sociale (CSPS) publics fonctionnels et quatre (04) structures privées de santé dont une (01) confessionnelle. Ces différentes structures emploient vingt- trois (23) Infirmiers d’Etat, vingt-deux (22) Sages-femmes, six (06) Infirmiers Brevetés, six (06) Accoucheuses Brevetées, vingt-six (26) Agents Itinérants de Santé, vingt-un (21) Accoucheuses Auxiliaires, trente-huit (38) manœuvres et gardiens et vingt (20) gérants de dépôts pharmaceutiques.

 

Depuis le début du mois de mars 2020, une maladie à Coronavirus sévit à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. L’alerte a été donnée par les autorités nationales le 09 mars 2020, date de la confirmation du premier cas dans le pays. C’est une nouvelle maladie et c’est donc la première fois que le Burkina Faso et la région Afrique de l’Ouest enregistre des infections dues à cette maladie. Avec la propagation actuelle de l’épidémie aux autres localités du pays (Bobo Dioulasso, Dédougou, Ziniaré, Kongoussi…), les collectivités territoriales ont entrepris de

 

s’organiser dans la prévention et la prise en charge des malades qui sont au nombre de 443 dont 146 guérisons et 24 décès sur le plan national. Au niveau de la commune de Ziniaré, cinq (05) cas positifs ont été détectés.

Au regard du caractère très contagieux du virus, de la proximité géographique du foyer épidémique (35 kilomètres de Ouagadougou), des insuffisances de notre système de santé et de l’intensité des échanges socioéconomiques, la propagation de la maladie est redoutée dans la commune de Ziniaré.

C’est la raison pour laquelle l’autorité communale entend mettre en place ce plan de riposte afin de freiner efficacement la propagation du coronavirus dans la commune de Ziniaré.

 

 

  1. 2. Hypothèses antérieures de planification

 

Snario 1 : Maladie à Coronavirus déclarée à Ouagadougou. La commune de Ziniaré étant une commune voisine, on peut considérer qu’il y a un risque élevé. De ce fait le scénario 1 est actuellement en cours.

Snario  2  :  Maladie  à  coronavirus  déclarée  à  Ziniaré  :  les  facteurs  de propagation de la maladie étant présent (épidémie au Burkina Faso, personnel socio-sanitaire non habitué à gérer les risques biologiques majeurs, flux migratoire et activités commerciales élevées dans la zone etc.) par conséquent la probabilité de la propagation est très élevée.

Rappel des seuils d’interventions prévues :

 

Ø  La probabilité de survenue de l’épidémie est très élevée lorsqu’il y a un cas confirmé dans la commune voisine ;

Ø  Il y a épidémie quand il y a un cas confirmé dans la commune.

 

Depuis le 24 mars 2020, le plan est passé au scénario 2 qui correspond à la réponse                à  une  épidémie   et  qui   demande   des  actions  immédiates  et    bien coordonnée pour gagner rapidement la bataille.

 

  1. 3. Objectifs

 

3.1. Objectif général

 

Bouter la covid-19 hors de la commune de Ziniaré d’ici le 3o juin 2020.

 

3.2. Objectifs spécifiques

 

Ø  Rompre la chaîne de transmission au niveau communautaire ;

 

Ø  Assurer le soutien médico-psycho-social des cas suspects ;

 

Ø  Renforcer le suivi des contacts de la covid-19 ;

 

Ø  Renforcer les mesures de prévention dans les formations sanitaires ;

 

Ø  Renforcer    les   activités    d’information,    éducation    et    communication/ communication pour le changement de comportement (IEC/CCC) de la population ;

Ø  Assurer une surveillance des activités de lutte contre la covid-19.

 

 

  1. 4. Situation épidémiologique

 

La commune de Ziniaré a enregistré, du 24 mars au 04 avril 2020, cinq (05) cas confirmés de malades à coronavirus. Cette situation est inquiétante au regard de l’augmentation des cas à Ouagadougou, du mode de transmission de la maladie, du manque de formation des agents de santé dans le domaine et de l’insuffisance des moyens matériels et financiers pour la prise en charge des malades.

 

  1. 5. Situation actuelle de la riposte

 

Dès la confirmation des premiers cas de la maladie à coronavirus à Ouagadougou, les autorités communales ont pris la mesure de la menace en prenant, par arrêtés n°2020-010/CZNR/CAB du 25 mars 2020 portant mesures spéciales préventives de la covid-19 dans la commune de Ziniaré et n°2020-015/CZNR/CAB du 31 mars

2020 portant création d’une cellule communale de crise contre la covid-19 dans la commune de Ziniaré et par communiqués n°2020-014/CZNR/SG du 25 mars

2020 et n°2020-013 CZNR/SG du 20 mars 2020 portant également sur des mesures restrictives des libertés individuelles et collectives pour lutter contre la propagation du virus dans la cité de Naaba Oubri.

L’accent a été mis ensuite sur l’information et la sensibilisation avec le concours des OSC, pour que les populations comprennent que la maladie est réelle et qu’il faut s’en protéger et protéger également les autres.

Une cellule communale de crise contre la covid-19 a été également mise en place par arrêté n°2020-015/CZNR/CAB du 31 mars 2020 et comprend l’ensemble des forces vives de la commune de Ziniaré. Au niveau des professionnels de santé, une équipe d’intervention rapide a été mise en place et travaille avec efficacité sur :

Ø  La lutte contre la propagation du virus ;

 

Ø  Les investigations sur les contacts des malades ;

 

Ø  Le suivi des cas suspects ;

 

Ø  La sensibilisation sur les mesures de prévention et les modes de transmission de la maladie ;

Ø  Les prélèvements pour les tests de laboratoire médical.

 

  1. 6. Actions et activités prioritaires pour la riposte

Les actions et les activités prioritaires pour la riposte intègrent celles à court

 

terme et celles à moyen et long terme.

 

  1. A. Les actions à court terme

 

6.1. Engagement politique et prise de mesures préventives de l’autorité communale.

Le Maire de la commune de Ziniaré devrait assurer un engagement et conduire un plaidoyer et un soutien politique pour la mobilisation de la population, des partenaires, des ressources humaines, financières et logistiques nécessaires à la riposte. En outre une prise de mesures restrictives des libertés est nécessaire.

6.2. Mise en place d’une cellule de crise

  1. i. Prendre un arrêté communal créant une cellule communale de crise précisant les attributions de ladite cellule ;
  2. ii. Identifier immédiatement et aménager un site pour abriter le centre opérationnel d’urgence pour les cas de confinement ou de quarantaine ;

iii. Assurer la coordination des opérations de riposte à l’épidémie ;

 

  1. iv. Assurer la supervision et le suivi réguliers dans les structures de santé à risque pour passer en revue les progrès accomplis et apporter des solutions aux problèmes rencontrés ;
  2. v. Assurer la gestion transparente et efficace des ressources

 

6.3. Engagement et responsabilisation des communautés

L’engagement des communautés leur implication dans la prise des mesures de prévention et de contrôle de la maladie à Coronavirus. Cela consiste à :

 

 

  1. i. Identifier les leaders d’opinion à tous les niveaux de la commune ;

 

  1. ii. Engager le dialogue avec les leaders d’opinion, les autorités locales, les responsables politiques et les guérisseurs traditionnels pour partager l’information sur la maladie et trouver des solutions consensuelles et localement adaptées pour l’application des mesures d’hygiène essentielles,

 

l’abandon de l’automédication et la célébration des rites funéraires sécurisés ;

 

iii. Soutenir les communautés pour la mise en œuvre des solutions locales ;

 

  1. iv. Impliquer les responsables politiques, ainsi que les autorités locales, traditionnelles et religieuses et des leaders d’opinion à tous les niveaux dans le processus de mobilisation sociale et de définition des stratégies communautaires ;
  2. v. Définir un axe de la communication tel « Ensemble, brisons la chaîne de contamination de la covid-19 » ;
  3. vi. Intensifier la diffusion de l’information de santé publique sur les mesures de lutte antiinfectieuse contre le coronavirus ainsi que les mesures de prévention ;

vii. Conduire des évaluations rapides des connaissances, attitudes et pratiques de la population sur le coronavirus en utilisant des canaux multimédias et les communications interpersonnelles.

 

6.4. Mobilisation des ressources humaines, logistiques et financières i. Faire le plaidoyer auprès des autorités et des partenaires pour la mobilisation des ressources humaines, financières et logistiques nécessaires à la riposte ;

  1. ii. Lancer un appel à la solidarité à l’endroit des populations, des ressortissants, de la dispora et des partenaires et sympathisants de la commune de Ziniaré ;

iii. Elaborer des demandes de soutien ;

 

  1. iv. Mobiliser des ressources humaines suffisantes (membres d’associations, d’OSC et d’ONG, responsables coutumiers et religieux, conseils villageois de développement, volontaires) pour assurer la mise en œuvre des activités de lutte contre la propagation du virus à tous les niveaux ;
  2. v. Garantir la redevabilité des ressources mobilisées dans le cadre de la riposte ;

 

  1. vi. Prendre en charge les équipes de volontaires.

 

6.5. Renforcement des capacités de l’équipe d’intervention rapide

 

  1. i. Former les membres de l’Equipe d’intervention rapide sur la préparation et la gestion de l’épidémie de la maladie à coronavirus et le travail en équipe et renforcer ladite équipe avec trois (03) agents chargés de l’enterrement sécurisé et d’un chargé de communication;
  2. ii. Doter l’équipe d’intervention rapide de deux (02) véhicules de fonctionnement, d’une ambulance médicalisée et d’un véhicule pour l’enterrement ;

 

iii. Doter l’équipe d’intervention rapide de 50 équipements de protection individuelle, 50 bottes en plastique, 05 poubelles, 50 boîtes de sécurité, de 100 kits pour le prélèvement et le transport des échantillons, 10 mégaphones, 02 pulvérisateurs ;

  1. iv. Organiser deux (02) sessions de formation de l’équipe d’intervention rapid

 

6.6. Renforcer la surveillance

  1. i. Acquérir des crédits de communication pour les trois (03) numéros verts de l’EIR;

 

  1. ii. Former / recycler les agents de santé y compris du privé sur les définitions de cas ;

iii. Mettre en place un système de gestion de l’alerte à la maladie à coronavirus au niveau des structures de santé pour recevoir des appels d’alerte provenant des populations, et y répondre promptement en conduisant des missions de vérifications/investigations sur le terrain ;

  1. iv. Assurer la diffusion régulière des données de surveillance épidémiologique aux différents niveaux du système de santé ;
  2. v. Notifier immédiatement tout cas suspect d’infection à covid-19 ;

 

  1. vi. Pré-positionner les intrants : médicaments, désinfectants, équipements de protection.

 

6.7. Renforcement du suivi des contacts

 

  1. i. Former des volontaires au suivi des contacts en collaboration avec la Croix

 

Rouge ;

 

  1. ii. Former un (01) agent par CSPS en deux sessions pour le suivi des contacts ;

 

iii. Doter l’équipe de suivi des contacts de trois (03) motos ;

 

  1. iv. Gérer une base de données dynamique de suivi des contacts ;

 

  1. v. Assurer une publication journalière du suivi des contacts.

 

6.8. Renforcement des capacités de prise en charge des patients

 

  1. i. Diffuser les protocoles standardisés de prise en charge et de prévention et contrôle de l’infection au niveau des agents de santé ;
  2. ii. Fournir des médicaments, des fournitures médicales et de prévention des infections en quantité suffisante, y compris des équipements de protection individuelle dans les CSPS ;

iii. Renforcer les pratiques de prévention et de lutte anti-infectieuse dans tous les

 

établissements de soins de santé ;

 

  1. iv. Organiser la prise en charge psychosociale des patients et de leurs familles ; v. Améliorer la communication entre les familles et les patients admis au centre de traitement ;
  2. vi. Mettre en place un centre de prise en charge répondant aux normes dans la commune ;

vii. Former tous les agents de santé des régions sur la prévention de l’infection.

 

 

6.9. Les mesures sociales et économiques de mitigation

 

  1. i. Prendre en charge psychologiquement les malades et les contacts ;

 

  1. ii. Soutenir en vivres, les familles des personnes infectées à coronavirus et des personnes vulnérables;

iii. Assurer une vente des vivres à prix social en collaboration avec la Société nationale de gestion des stocks (SONAGESS) ;

  1. iv. Effectuer des opérations de contrôle des prix des denrées alimentaires en collaboration avec la direction régionale du commerce du Plateau central ;
  2. v. Sensibiliser et suivre les contacts ;

 

  1. vi. Prendre des mesures au niveau communal pour la suspension des loyers des boutiques du marché de Ziniaré, du jardin du Maire, de la Maison TV5 et de l’Auberge durant la période de fermeture pour les locataires à jour ;

vii. Prendre des mesures d’exonération du paiement de la taxe annuelle des tricycles.

 

  1. B. Les actions à moyen et long terme

 

6.10. Renforcer les capacités de diagnostic du laboratoire du CMA de

Ziniaré.

  1. i. Doter le laboratoire du CMA de Ziniaré de moyens diagnostiques pour les agents pathogènes dangereux, notamment la maladie à coronavirus ;
  2. ii. Former le personnel de laboratoire sur la collecte, le traitement, le conditionnement et le stockage des échantillons dans le respect des mesures de biosécurité ;

iii. Mettre en place un système efficace d’acheminent des échantillons vers le laboratoire national de référence ;

 

  1. iv. Plaider pour l’obtention de tests rapides au niveau du laboratoire du district sanitaire de Ziniaré ;
  2. v. Prendre la température des usagers au niveau des entrées de la ville de Ziniaré et dans certains services ;
  3. vi. Sensibiliser pour le port continu des masques dans les lieux publi

 

  1. 7. Budget du plan de riposte

 

signation Quantité Coût

unitaire

(FCFA)

Coût total

(FCFA)

 

Prévention de la covid-19

01 Organisation de 2 séances de

sensibilisation par village et secteur par les volontaires/OSC

116 15 000 1 740 000
02 Réalisation d’émissions radiophoniques

dans 6 media partenaires

6 500 000 3 000 000
03 Production de théâtre radiophonique 1 300 000 300 000
04 Animation du site web et de la page

Facebook

FF 500 000 500 000
05 Confection de banderoles (1par village et 1

par secteur et 2 Mairie)

60 50 000 3 000 000
06 Gel hydro alcoolique 500 ml 1000 3500 3 500 000
07 Savon liquide (60 bidons de 20 litres) 60 10 000 600 000
08 Savon en boule, carton de 40 boules 60 9500 570 000
09 Alcool 90° (40 bidons de 20 litres) 40 26 000 1 040 000
10  

Solution hydro alcoolique (1 litre en bidons)

40 3500 140 000
11 Solution  hydro alcoolique (300 ml en bouteilles) 75 1 500 112 000
12 Solution hydro alcoolique (200 ml en

bouteilles)

75 1000 75 000
13 Eau de javel (1l) 50 1000 50 000
14 Eau de javel (20 l) 05 18 000 90 000
15 Javel comprimé, boîte de 200 cp 30 3400 64 600
16 Thermomètre flasheur 80 26 000 1 482 000
17 Dispositif de lave-mains 57 20 000 1 140 000
18 Poubelles 40 45 000 1 800 000
19 Lunettes protectrices 104 4000 416 000
20 Bonnets blancs (usage unique) paquets de

100

33 8625 284 625
21 Coiffes blanches, paquets de 100 30 8625 258 750
22 Papier hygiénique, paquet de 48 rouleaux 460 1300 598 000
23 Blouses blanches, manches longues 58 15 000 870 000
24 Gants de ménage 40 2000 80 000
25 Gants à usage multiples (douzaine) 21 11 000 231 000
26 Gants vrac, usage unique 20 000 27 540 000
27 Babouches blanches 200 2000 400 000
28 Bottes de sécurité 10 11 000 110 000
29 Tabliers à sky 76 4500 342 000
30 Blouses roses, manches longues 22 15 000 330 000
31 Blouses /combinaisons de protection 04 10 000 40 000

 

 

32 Blouses blanches, manches courtes 55 15 000 825 000
33 Blouses roses, manches courtes 27 15 000 405 000
34 Bavettes UU, paquet de 50 5200 3000 15 600 000
35 Masques chirurgicaux (en carton) 15 10 000 150 000
36 Masques à usage multiples 350 200 70 000
37 Confection de gilets par des bénévoles 200 2000 400 000
 

Total 1

 

41 153 975

 

Renforcement des capacités des acteurs

38 Formation de l’équipe d’intervention

rapide sur la covid-19

–     Carburant des participants

–     PEC formateur

–     Restauration

–     Location salle de réunion

 

 

 

16

03

19

03

 

15 000

60 000

15 000

50 000

 

855 000

240 000

180 000

285 000

150 000

39 Formation des ICP sur la covid-19

–     Carburant des participants

25pX5000fX3jours

–     PEC formateur

–     Restauration 28pX5000fX3jours

–     Location salle de réunion

 

25

03

28

03

 

15 000

60 000

15 000

50 000

1 125 000

375 000

180 000

420 000

150 000

40 Restitution de la formation des ICP dans

les CSPS

104 5000 520 000
41 Formation des ASBC sur le suivi des

contacts (en 2 groupes)

–     Carburant des participants

105pX3000fX1jour

–     PEC formateur

–     Restauration 105pX3000fX1jour

–     Location salle de réunion

 

105

02

107

02

 

3 000

60 000

3 000

50 000

 

916 000

375 000

120 000

321 000

100 000

42 Rencontre d’information et de formation des personnes ressources par CSPS

(achat d’eau de boisson)

19 5 000 95 000
43 Formation de 100 volontaires sur les

méthodes préventives de la covid-19

–     Carburant des participants

–     Formateur

–     Restauration

–     Location de salle de réunion

 

 

 

100

02

105

02

 

 

 

2000

60 000

3000

50 000

735 000

 

200 000

120 000

315 000

100 000

44 Formation de 10 volontaires à la

fabrication du gel hydro alcoolique à

Ziniaré en 03 jours

–     Carburant des participants

10pX3X3000f

–     Formateur

–     Restauration 10X3X3000

–     Location de salle

 

 

 

 

30

3

30

3

 

 

 

3000

60 000

3000

50 000

510 000

 

90 000

180 000

90 000

150 000

Total 2 4 756 000

 

 

Gestion de la covid-19 dans la commune de Ziniaré
45 Crédit de communication pour le comité et

l’équipe d’intervention rapide

FF FF 1 000 000
46 Carburant pour les sorties de supervision

15 sorties/moisX3

45 10 000 450 000
47 Carburant de sorties de suivi et de

prélèvements

30 sorties/moisX3

90 5000 450 000
48 Frais de mission du comité

6missions/moisX3

18 10 000 180 000
49 Frais de mission de l’équipe d’intervention

rapide pour le dépôt des prélèvements

10 missions/moisX3moisX(2persX9000F)

30 10 000 300 000
50 PEC volontaires = 100pX1500fX30jrs 3000 1500 4 500 000
Total 3 6 880 000
 

Mesures sociales et économiques

51 Acquisition de vivres

–     Maïs (en tonnes)

–     Farine (en tonnes)

–     Huile (100 bidons de 20 litres)

–     Riz (en tonnes)

 

40

10

200

20

 

195 000

280 000

13 000

380 000

20 800 000

7 800 000

2 800 000

2 600 000

7 600 000

Total 4 20 800 000
 

TOTAL GENERAL

 

73 589 975

 

 

La maladie à coronavirus touche actuellement la commune de Ziniaré, engendrant la psychose au sein des populations. Cela a amené les autorités communales à édicter d’autres manières de se comporter, de vivre en société avec comme objectif, briser la chaîne de contamination de ce virus. Ainsi, pour bien mener le combat, l’exécutif  communal                    a  vu  la  nécessité  d’élaborer  ce    plan  comme  outil  de planification dans la lutte contre la covid-19 tant crainte et redoutée.

Pour financer ce plan de riposte à cette maladie, les autorités communales entendent                    inscrire   une   ligne   budgétaire   pendant   l’élaboration   du   budget supplémentaire 2020  de  la  commune de  Ziniaré.  Elles  comptent également renouveler son appel à la solidarité à l’endroit des filles et des fils de la commune, notamment aux ressortissants de la commune vivant ailleurs au Burkina Faso et dans le monde.

 

En cette période où elle est durement éprouvée, la commune de Ziniaré voudrait enfin mobiliser les financements de ses partenaires et amis de par le monde. Dans le souci de garantir une totale transparence dans la gestion des fonds qui lui seront alloués, une cellule de suivi-évaluation sera mise en place et elle assurera des évaluations mensuelles de la mise en œuvre de ce plan communal.

«Ensemble, brisons la chaîne de contamination de la covid-19 dans la commune de Ziniaré ».

 

 

 

Fait à Ziniaré, le 08 avril 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Médaillé d’Honneur des Collectivités Locales

59ème anniversaire d’indépendance : 42 personnes décorées

Ce Mercredi 11 décembre 2019, Le gouverneur de la région du plateau central, Fatoumata Benon, a présidé, La cérémonie  de la fête de l’indépendance. 42 récipiendaires ont été distingués lors de cette célébration.

 

Initialement prévu à Boudry dans la province du Ganzourgou cette fête a eu lieu dans le chef-lieu de la région du plateau central à cause du  contexte sécuritaire et social difficile.

Ce 11 décembre 2019, notre cher pays commémore le 59ème anniversaire de son Indépendance. Cette année, l’Indépendance est célébrée en même temps que les cent ans de la création du territoire de la Haute-Volta, sous le thème : « Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l’Etat-nation ». Cette célébration a connu un engouement de l’ensemble des forces vives de la région.

Au cours de cette cérémonie  au total 42 personnes décorées, des médailles furent décernées à des personnes morales et physiques, 02 médailles d’Officiers de l’ordre de l’étalon, 06 Chevaliers de l’étalon, 02 Officiers de l’ordre de mérite Burkinabè, 14 Chevaliers de l’ordre de mérite Burkinabè, 02 Chevaliers de l’ordre de mérite Burkinabè santé et action sociale et 14 médailles d’Honneur des collectivités locales.

Un joyau dans la région du plateau central

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a procédé à l’inauguration du Centre Hospitalier Régional (CHR) de Ziniaré. Il a une capacité d’accueil de 300 lits avec 7 salles d’opérations. La cérémonie d’inauguration est intervenue ce jeudi 5 décembre 2019.

La région du Plateau-Central a désormais son CHR. Une infrastructure « moderne » D’un coût d’environ 14,5 milliards de FCFA, le nouveau centre hospitalier régional de Ziniaré a une capacité de 300 lits, 07 salles d’opération, et dispose d’un plateau technique répondant aux normes du système sanitaire.

Du côté des autorités régionales, c’est le même son de cloche. Le gouverneur de la région, Fatoumata Benon a  porté la satisfaction des populations. « La santé est la seule chose sans laquelle aucun développement n’est possible.  Le nouveau CHR va incontestablement améliorer la qualité mais aussi l’offre des services de soins dans la région. Il vient combler un vide », a-t-elle souligné. Elle a aussi indiqué que le ministère de la santé a réalisé un investissement structurant. Un CHR pour environ 950 milles habitants.

L’inauguration de ce CHR est une aubaine pour les populations, selon le maire de la commune de Ziniaré. Pour cette région qui compte environ 950 000 habitants répartis sur plus de 8 000 Km2, cette infrastructure est perçue comme galvanisante. « En matière de santé, il n’y a jamais de succès complet. Nous devons nous battre quotidiennement. C’est un plaisir pour moi de pouvoir inaugurer cet hôpital », a dit son excellence le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.  Selon ses propos, c’est un combat continu qui doit être mené afin de rapprocher les populations des centres de santé. Il a aussi reconnu la beauté architecturale de l’édifice sans oublier les efforts du personnel.

Construit sur une superficie de 25 hectare le CHR  de Ziniaré est « un complexe moderne ». Et pour soutenir ses propos, la ministre en charge de la santé a indiqué que des soins spéciaux y seront administrés.

Finale coupe de l’élu local de Ziniaré : le secteur N°4 remporte le trophée de la troisième Edition.

En rappel du thème de cette édition  « jeunesse et cohésion sociale pour un développement local soutenu dans la commune de Ziniaré ». C’est autour de ce thème, que s’est déroulée, la troisième édition de la « Coupe de l’Elu local 2019 » de la commune urbaine de Ziniaré. Pendant deux mois et demi, ce sont au total 30 équipes de football et d’autres disciplines sportives qui se sont rivalisées pour la 1ère place, le secteur N°4 de la ville de Ziniaré et le village de Tamissi convoitent la première place en football. La finale a eu lieu dans l’après-midi du samedi, 29 juin 2019 au stade municipal de Ziniaré.

 

Quoi qu’on dise, « la Coupe de l’Elu local » est un facteur de mobilisation  de Plusieurs disciplines sportives, des populations, les fils et filles de la belle cité de Naaba Oubri et de la diaspora. La finale de la troisième édition a également connu la participation  de plusieurs élus dont l’honorable député Maimouna OUEDRAOGO à Assemblée Nationale, et certains maires des autres  communes de la région du plateau-central.

 

Le Maire, Monsieur Pascal COMPAORE, soutien que cette compétition sportive est  une opportunité pour promouvoir les valeurs de solidarité, fraternité, de cohésion de synergie d’action pour le  développement durable de notre commune.

 

La coupe de l’Elu local, c’est aussi les compétitions de pétanque, dont Monsieur SEDOGO François et KABRE Emmanuel se sont taillé la première place suivi de SAWADOGO Sayouba, OUEDRAOGO Ousmane, de KABOUDOU Bernard et OUEDRAOGO Moussa.

 

Quant au cyclisme homme couru sur une distance de 48 km WEMMENGA Sayouba vient à la tête du peloton avec un temps 1h’35’37 et Evelyne NABARE prend la tête en catégorie cyclisme dame sur une distance de 12 km, suivi du handisport en homme sur une distance de 8 km, remporté par OUEDRAOGO Adama et en dame par OUEDRAOGO Clémentine sur une distance de 4 km, le scrabble a été remporté par LENGANIE Ousmane suivi de DIALLO Oumarou et de KOMPAORE Bernard, le semi-marathon sur une distance de 10 km est bouclé par ZONGO Adama.

L’occasion fut pour le Maire, Monsieur Pascal COMPAORE et son conseil municipal de traduire leur reconnaissance à l’ensemble de tous ceux qui ont contribué au succès de cet évènement.

 

Notamment à El Hadj Boukaré OUEDRAOGO, président-directeur général de la société SOCOM Burkina et El Hadj Hamado TAPSOBA, opérateur économique, respectivement parrain et Co-parrain de cette troisième édition  de la coupe de l’élu local, qui ont par ailleurs rassuré de leur disponibilité à accompagner les autorités municipales dans leurs efforts de construction et de développement local.

 

Après plusieurs séquences  d’animation l’heure sonne pour les deux formations de se mettre en place sur la pelouse pour la compétition proprement dite entre l’équipe du secteur N°4 (vêtue en blanc et rouge) celle de Tamissi (vêtue en bleu). Lorsque le coup de sifflé de départ de l’arbitre retenti, les protagonistes entame un jeu de méfiance et de découverte, mais cela n’ira pas loin.

 

Car le secteur N°4 ouvre le score à la 33ème par OUEDRAOGO Omar. Les joueurs adverses tentent à la  l’égalisation tandis que le secteur N°4 joue à la conservation. C’est sur ce score de 1-0 que les acteurs regagnent les vestiaires.

 

C’est la deuxième mi-temps, chaque équipe veut utiliser sa dernière énergie, le jeu monte en intensité mais l’équipe de Tamissi ne parvient pas à l’égalisation. Les dernières minutes sont faites d’offensives, mais tamisssi tente en vain. C’est à la 35 ème minute que l’équipe du secteur N°4 profite d’une erreur défensive des bleus et aggrave le score, par YAGUIBOU Richard.  Le secteur N°4 finit par prendre le dessus en amenant le score à 2-0. Ainsi, le secteur N°4 se fait l’équipe, victorieuse de la troisième édition.

C’est dans une ambiance de convivialité qu’organisateurs, joueurs, invités et autres partenaires se sont donné rendez-vous pour la IVème édition en 2020.

 

« 3 ans de mandat, 3 ans de défis, 3 ans de développement » pour la commune de Ziniaré.

Le Jeudi 27 juin 2019, la place de l’ancienne gare de Ziniaré, a abrité la « journée de Redevabilité et d’interpellation citoyenne» de la commune de Ziniaré  envers son mandat. Une journée qui augure déjà des bonnes perspectives pour le Maire Monsieur Pascal COMPAORE, non seulement de faire le bilan financier de sa commune mais aussi de présenter le travail abattu par le conseil communal durant les trois ans d’exercice à la tête de cette commune.

 

Une cérémonie rehaussée par la présence de Monsieur le Haut-Commissaire de la province de l’Oubritenga, invité d’honneur ; en outre on notait la présence, des autres  Maire : Zitenga, Dapélogo, Absouya pour ne citer que ceux-là, ainsi que d’autres  autorités politiques, administratifs, militaires, paramilitaires, religieuses et coutumières. On a noté également, la forte mobilisation de la population.

Ainsi, dans son discours, Monsieur le Maire de la Commune Pascal COMPAORE, a tenu à remercier les services techniques, les ONG, les Associations pour leur soutien constant pour le développement de la commune. Le Directeur  de Qatar Charity pour un don de matériels importants composé de machines à coudre, de tricycles pour handicapé de matériels agricoles en faveur des personnes vulnérables. Aussi des attestations de reconnaissance ont été décernées au plus méritants des acteurs de développement de la commune.

En effet, à la tête de cette commune il y a de cela trois ans, le Maire de la commune de Ziniaré, se félicite du travail abattu par son conseil municipal d’être plus proche des populations de sa commune à travers la réalisation des infrastructures notamment, dans le domaine de l’assainissement, la construction des écoles, des forages, la réhabilitation des caniveaux, des routes, et sans oublier le sport et la culture.

 

Par ailleurs, cette journée a été une occasion pour la  force vive de la commune de Ziniaré, d’interpeler le maire sur un certain nombre de questions liées au développement. En réponse le maire, a réaffirmé la volonté de son conseil municipal, d’être plus proche d’eux à travers les actions ponctuelles allant dans le sens de l’amélioration de leurs conditions de vies.

Une occasion pour  lui, d’inviter ses populations de resserrer les rangs pour un développement  radieux de leur commune dans la fraternité et dans la solidarité.

 

Coupe de l’élu local 3ème édition : jeunesse et cohésion sociale

La cérémonie de lancement de la coupe de l’élu local 3ème édition a eu lieu le samedi 13 avril 2019 à 15H 30 minutes sur le terrain du secteur 4 de Ziniaré et a regroupé (09) disciplines sportives et de loisirs.

 

« Jeunesse et cohésion sociale pour un développement local soutenu dans la commune de  Ziniaré » c’est autour de ce thème que  Monsieur le Maire Pascal COMPAORE et l’Honorable Maïmouna OUEDRAOGO député à l’Assemblée  Nationale  ont donné le top départ  de cette 3ème  édition de la coupe de l’élu local. L’ouverture de la compétition a opposé  l’équipe de Napaamboumbou-Sambin à celle de barkouitenga.

Le score final est de 4 tirs à 3 pour l’équipe barkouitenga.

 

Le terrain du secteur 4 (guilongou) a connu un monde des grands jours dont les amoureux du ballon  rond venus nombreux de Ziniaré et d’autres localités pour vivre cette fête footballistique.

 

Cette 3ème édition  regroupe neuf (09) disciplines sportives. Il s’agit du football, de la pétanque, du cyclisme (homme et femme), du handisport (homme et femme),du scrabble et du semi-marathon 10 km (homme et femme).

 

Parailleurs  Monsieur le Maire et son conseil municipal voudraient à travers cette coupe de l’élu local appelé  les filles et fils à une synergie d’actions pour un développement durable de la commune de Ziniaré.

 

Pour vivre la suite de cette compétition nous vous proposons le calendrier des compétitions en football, celui des autres disciplines sera ultérieurement présenté.

 

Rendez-vous a été donné le 29 juin 2019 pour l’apothéose dans toutes les disciplines sportives et de loisir en compétition.

CALENDRIER DES MATCHS DE LA COUPE DE L’ELU LOCAL DE LA COMMUNE DE ZINIARE

 

 

PREMIERE PHASE

 

Journées Dates N° Match Terrain Oppositions Heures Résultats  TB
1ère Samedi 13-04-2019 01 Secteur 4 Barkouitenga # Napamboumbou-Sambin 15 H 30 0-0 4-2
2ème Dimanche 14-04-2019 02 Lycée Bassy Secteur 5 # Gondogo-Tandaga 15 H 30 2-0  
03 Secteur 4 Kuilkinka # Secteur 3 15 H 30 0-6  
3ème Jeudi 18-04-2019 04 Lycée Bassy Nakamtenga 1 # Tanghin-Gombogo 15 H 30    
05 Secteur 4 Soulgo # Secteur 1 15 H 30    
4ème Samedi 20-04-2019 06 Lycée Bassy Ladwenda # Taonsgo 15 H 30    
07 Secteur 4 Laongo-Yanga # Tamissi 15 H 30    
5ème Jeudi 25-04-2019 08 Lycée Bassy Nabitenga # Kartenga 15 H 30    
09 Secteur 4 Oubriyaoghin # Secteur 4 15 H 30    
6ème Dimanche 28-04-2019 10 Lycée Bassy Moyargo # Namassa 15 H 30    
11 Secteur 4 Ouagatenga # Basbedo 15 H 30    
7ème Mercredi 1er-05-2019 12 Lycée Bassy Koanda-Yarcé # Secteur 2 15 H 30    
13 Secteur 4 Tanghin-Goundry # Betta 15 H 30    
8ème Jeudi 02-05-2019 14 Lycée Bassy Moutti # Gam-Silmimossé 15 H 30    
15 Secteur 4 Kouila # Ziga 15 H 30    

 

 

 

 

 

 

 

 

HUITIEME DE FINALE

 

Journées Dates N° Match Terrain Oppositions Heures Résultats  TB
9ème Dimanche 05-05-2019 16 Lycée Bassy V1 # V2 15 H 30  
17 Secteur 4 V3 # V4 15 H 30  
10ème Samedi 11-05-2019 18 Lycée Bassy V5 # V6 15 H 30  
19 Secteur 4 V7 # V8 15 H 30  
11ème Dimanche 12-05-2019 20 Lycée Bassy V9 # 10 15 H 30  
21 Secteur 4 V11 # V12 15 H 30  
12ème Dimanche 19-05-2019 22 Lycée Bassy V13 # V14 15 H 30  
23 Secteur 4 V15 # Meilleur perdant 15 H 30  

 

 

QUART DE FINALE

 

Journées Dates N° Match Terrain Oppositions Heures Résultats  TB
13ème Dimanche 02-06-2019 24 Lycée Bassy V match 16 # V match 17 15 H 30  
25 Secteur 4 V match 18 # V match 19 15 H 30  
14ème Dimanche 09-06-2019 26 Lycée Bassy V match 20 # V match 21 15 H 30  
27 Secteur 4 V match 22 # V match 23 15 H 30  

 

 

DEMI-FINALE

 

Journées Dates N° Match Terrain Oppositions Heures Résultats  TB
15ème Samedi 15-06-2019 28 Lycée Bassy V match 24 # V match 26 15 H 30  
16ème Dimanche 16-06-2019 29 Lycée Bassy V match 25 # V match 27 15 H 30  

 

 

 

MATCH DE CLASSEMENT

 

Journées Dates N° Match Terrain Oppositions Heures Résultats  TB
 

17ème

 

Samedi 22-06-2019

 

30

 

Lycée Bassy

 

Perdant match 28

 

#

 

Perdant match 29

 

15 H 30

 

 

 

FINALE

 

Journées Dates N° Match Terrain Oppositions Heures Résultats  TB
 

18ème

 

Samedi 29-06-2019

 

31

 

Lycée Bassy

 

Vainqueur match 28

 

#

 

Vainqueur match 29

 

15 H 30

 

 

 

Une délégation conduite par le Maire Pascal COMPAORE séjourne dans la région de la Nouvelle Aquitaine en France pour s’inspirer de l’expérience de Evolis 23 et SYDED 87 dans la gestion des déchets

Du dimanche 13 au samedi 19 janvier, une délégation de la Commune de Ziniaré a séjourné dans la région de Limoges. Cette mission s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée entre la Région du Plateau Central-Région de la Nouvelle Aquitaine, Evolis23 et SYDED. C’est CONNECT-PLAFORMA, un projet de l’Union Européenne, avec qui Ziniaré a été retenu dans le cadre d’un appel à projet pour la coopération Nord-Sud, qui a assuré le financement de la présente mission.

L’objectif de la mission est d’échanger avec les partenaires sur la gestion des déchets solides dans la perspective de la mise en œuvre du plan stratégique de gestion des déchets solides (PSGDS) de la commune de Ziniaré.

La délégation est conduite par le Maire, Pascal COMPAORE, accompagné du 2ème adjoint au Maire, Mouni ZONGO. Les deux techniciens de la présente mission sont Christophe KADIOGO et Salamata Nadège SOUDRE/ILBOUDO.

Partis de l’aéroport International de Ouagadougou le samedi 12 janvier à 19 heures 40 minutes par le vol Air France AF 914 et après une escale de 2 heures à Accra au Ghana, les membres de l’équipe ont atterri à l’Aéroport Roissy Charles de Gaulle à Paris à 6 heures 16 minutes, heure locale le lendemain dimanche. L’agent mis à la disposition de la délégation pour le déplacement au cours du séjour, Bruno BESSE, a assuré le transbordement de l’équipe de Paris à la Commune de La Souterraine le dimanche.

Accueillie et installée à l’hôtel Alexia dans la commune de La Souterraine, l’équipe a débuté les travaux proprement dits le lundi 14 janvier par une visite des locaux de Evolis 23. Le Directeur Monsieur Vincent FORTINEAU, à l’issue du cérémonial de bienvenue à la délégation burkinabè a assuré la présentation des agents de l’équipe d’Evolis 23. Il a remercié la commune de Ziniaré pour son engagement pour le développement durable. Au tour du Maire de Ziniaré, il a également présenté les membres de la délégation puis a ensuite décliné les objectifs de la mission ainsi que ses attentes à l’issue du séjour.

Le programme du séjour a été soumis à amendement puis adopté.

A l’issue de ces préalables, l’équipe s’est déplacée dans les locaux du Conseil départemental où elle a eu le privilège d’assister à la session budgétaire des élus de SYDED. Là, le président et son assemblée ont exprimé leur disponibilité à accompagner la Commune de Ziniaré pour relever les défis de la problématique de la gestion des déchets car entrant en droite ligne de la raison d’être de ce syndicat. Après quelques échanges de cadeaux et d’une séance de photos avec les élus, la délégation a été invitée à déjeuner avec le Président et les membres du bureau du Conseil syndical au restaurant « la vache au plafond ».

Conformément au programme du séjour, l’équipe s’est rendue à l’école de la Commune de JAVERDAT pour s’inspirer de l’expérience de l’éducation/sensibilisation sur la nécessité d’éviter le gaspillage alimentaire et l’impératif de produire moins de déchets pour un mieux-être de tous.

Ainsi il est ressorti que sur un effectif de 80 élèves, les restes de repas n’excèdent pas 1g par élève et par jour. En outre, les déchets liés à la cuisine sont envoyés et traités dans des composteurs par les élèves et le composte produit est utilisé dans les jardins de la mairie. Ce programme est mis en place et exécuté par SYDED en collaboration avec l’école.

A la suite, c’est à BELLAC que la délégation s’est rendu pour visiter le centre de stockage des déchets dénommé « ALVEOL ». C’est l’ingénieur Amanda FAUCHER/RAMELO, responsable du site, qui a dirigé la visite.

Elle a, dans un premier temps, présenté les missions du site avant de diriger une visite-terrain en compagnie de ses collègues. Il ressort que ce site vise à répondre au besoin de détruire les déchets non recyclables et non radioactifs à travers un enfouissement dans des alvéoles (cavités creusées dans le sol et destinées à recevoir les déchets pour être enterrés). Le secteur est très règlementé en Europe et SYDED a effectué des investissements assez colossaux pour répondre aux normes européennes. Cependant, le projet a été confronté à certaines oppositions de la population riveraines et des écologistes mais cela n’a pu entraver la mise en œuvre du projet. SYDED contracte avec VEOLIA pour certaines prestations sur le site.

La première journée s’est terminée aux environs de 18 heures 30 minutes.

Le deuxième jour des travaux, le mardi 15 janvier, l’équipe est repartie de nouveau à SYDED à Haute-Vienne. Après un accueil chaleureux dans les locaux du syndicat par l’ensemble du personnel administratif qui y officie, place a été faite à la Commune de Ziniaré pour présenter son plan stratégique de gestion des déchets solides 2019-2028. Les techniciens de SYDED désignés pour assister Ziniaré que sont Emmanuel LATHIERE (Directeur de SYDED) et Amanda FAUCHER/ RAMELO ont posé des questions pour mieux cerner l’état des lieux de la gestion des déchets à Ziniaré et la mise en œuvre de ce plan décennal. Des conseils pratiques et des promesses d’assistance technique ont été donnés pour la réussite du plan car c’est une question de développement durable.

Faisant suite à la communication de Ziniaré, les agents de SYDED ont assuré une présentation exhaustive de leur structure ainsi que de leur mission.

En effet, SYDED a été créé   en   avril       1997 et a en        charge        la gestion des    déchets        ménagers et assimilés. Ce syndicat couvre le territoire rural de la Haute-Vienne soit 175 communes, 11 communautés de communes avec 80 200 foyers et 166 992 habitants.

Les principales missions sont : la prévention, le tri, le recyclage et leur valorisation, la gestion du bas de        quai       des        déchèteries,       le    transit   et    en bout de   chaîne   le traitement des déchets non valorisables.

L’administration du SYDED est assurée par l’organe délibérant dont le Président est Alain AUZEMERY.

Le Comité syndical est composé de 53 membres et le Bureau syndical comprend 14 membres.

L’administration compte 29 agents dirigée par Emmanuel LATHIERE et assisté par Amanda FAUCHER/ RAMELO.

La collecte en déchèterie se fait sur 25 déchèteries soit 1 déchèterie pour 6 500 habitants à raison de 280 Kg par habitant et par an.

Le site ALVEOL   couvre une superficie de 56 ha dont 26 ha de stockage avec 25 950 tonnes de déchets  stockées provenant du territoire de SYDED et de  Limoges Agglo.

SYDED ne collecte pas les déchets mais ce sont les communes qui collectent les déchets et les envoient à SYDED pour traitement. L’équipe de Ziniaré a été émerveillé  par l’organisation humaine, matérielle, technologique  et financière mise en place. Les réalités sont certes différentes, mais avec un accompagnement efficace et efficient, les défis qui se posent à la commune de Ziniaré pourraient être dissipés.

L’équipe a, par la suite, été conduite à la centrale Energie Déchets, une usine d’incinération des déchets installée à Limoges Métropole.

Dans un premier temps, Madame Aude MAZEL, technicienne des lieux a voulu présenter son service ainsi que ses missions.

C’est une infrastructure publique qui reçoit des déchets émanant de plusieurs clients dont Limoges Métropole, SYDED et d’autres clients. Cette centrale a été mise en service en 1989 et reçoit 95 000 tonnes de déchets par an. Il existe 127 usines d’incinération en France. La valeur de l’investissement est estimée à cent millions d’euros.

Dans un second temps, une visite guidée a été effectuée en compagnie de toute l’équipe. Il a été donné de voir une entreprise publique très imposante qui a séduit tous les visiteurs.

Après des mots d’encouragement à l’équipe, le Maire a remercié les élus et les agents de SYDED pour l’accueil, la bonne collaboration et les enseignements reçus.

Le dernier acte de cette journée marathon a été la visite de courtoisie à la région Nouvelle Aquitaine à l’hôtel de région. La délégation a été reçue par le vice-président chargé de la coopération internationale, assisté du directeur chargé de la coopération décentralisée, Sylvain DAVILLA et du coordonnateur du réseau pour l’économie sociale et solidaire, Benjamin COLY.

Le Maire a, une fois de plus, décliné les objectifs de la mission qui s’inscrit dans le concept des 3R (Réduire, Recycler et Réutiliser). Il a remercié la Nouvelle Aquitaine et ses premiers responsables pour non seulement avoir facilité la présente mission mais aussi pour l’accompagnement constant dont la région du plateau central est l’objet. Promesse a été faite que la présidente de la Nouvelle Aquitaine séjournera du 17 au 23 février 2019 à Ziniaré pour la célébration des 20 ans du jumelage avec le Plateau central.

Monsieur Benjamin COLY a aussi présenté le réseau pour le développement de l’économie sociale et solidaire et dont le REZAS est membre actif. Il a également informé la délégation burkinabè de la tenue du forum du forum solidaire au Burkina Faso en 2020.

Il a été procédé à un échange de présents pour clore la séance.

Le deuxième jour s’est achevé sur une note d’espoir.

Le troisième jour a été consacré à la visite de Evolis 23, des échanges avec le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement à Guéret et une visite de courtoisie au comité de jumelage Guéret-Zitenga.

A Evolis 23, la commune de Ziniaré  a eu l’honneur et le privilège de présenter son plan stratégique de gestion des déchets solides devant les 7 vice-présidents et du Directeur. A l’issue de la communication, les élus ont cherché à comprendre davantage le mécanisme d’évacuation des déchets en vigueur actuellement, la législation y relative, ainsi que les moyens nécessaires pour la mise en œuvre du plan. Des réponses adéquates ont été apportées.

A la suite de la communication de Ziniaré, le directeur, Monsieur Vincent FORTINEAU, a présenté son service.

Situé dans la Commune de Noth, Evolis est un syndicat mixte d’aménagement durable créé en 1955 et autrefois appelé SIERS. En 2015, le SIERS modifie ses statuts et devient Evolis 23. La volonté d’Evolis 23 est claire :

  • Apporter un service public de qualité à l’ensemble des habitants ;
  • Mettre son savoir-faire au service des usagers.

Evolis 23 c’est 65 000 habitants, 130 agents permanents répartis dans les services, 3 pôles d’activité qui sont le Service Voirie et Aménagement, le Service Assainissement et le Service Déchets.

Dans le fonctionnement du syndicat, on note que Evolis 23 est un syndicat mixte fermé à la carte.

C’est un type de structure de coopération intercommunale qui permet à des collectivités de s’associer entre elles. Le syndicat est dit mixte car la structure associe des collectivités de natures différentes : des communes, des communautés de communes et un SIVOM. On parle de syndicat mixte fermé car il associe uniquement des communes et des groupements de communes. Les collectivités sont adhérentes par transfert de compétences, choisies librement dans la liste offerte par Evolis 23 (principe du syndicat «à la carte»).

Par conventionnement, une mise à disposition de personnel ou de matériel est rendue possible.

Dans sa gouvernance, Evolis 23 dispose de plusieurs organes consultatifs et/ou décisionnels qui sont :

  • le comité syndical qui réunit 131 membres délégués, qui représentent les collectivités adhérentes à Evolis 23 qui ont transféré leur compétence déchets, et/ou voirie, et/ou assainissement au syndicat. Il se réunit 4 fois par an et vote les décisions les plus importantes (budgets, effectifs, tarifs, choix stratégiques). C’est l’organe essentiel du syndicat.
  • le bureau syndical qui réunit 23 membres délégués, issus du comité syndical et représentant Evolis 23 de façon restreinte. Il se réunit mensuellement, tout au long de l’année. Il prend les décisions courantes et prépare les décisions qui sont soumises au comité syndical.
  • les commissions thématiques qui réunissent des élus du comité syndical. Elles sont au nombre de 3 en plus du Comité Technique (CT), de la Commission Affaires Générales et de la Commission d’Appel d’Offres (CAO). Elles travaillent sur les différents secteurs d’activité d’Evolis 23 (Déchets, Voirie, Assainissement) et se réunissent selon les besoins, tout au long de l’année. Organes consultatifs du syndicat, les commissions jouent le rôle de groupes de travail dans lesquels les projets et les problématiques, examinés en détail, sont discutés et orientés. Les élus membres des commissions donnent un avis qui éclaire les décisions du bureau ou du comité syndical.
  • les groupes de travail spécifiques qui réunissent les élus volontaires pour travailler sur divers projets. Ces groupes de travail sont mis en place en fonction des besoins de suivi des projets (ex: Prévention des déchets, Tarification Incitative, Pénibilité).

Evolis est un syndicat mixte d’aménagement durable regroupant 100 communes adhérentes, 140 salariés avec un budget de 200 millions d’euros par an. Le comité syndical compte 131 membres avec un bureau de 23 membres.

Concernant le Service Déchets, le financement du service public de collecte et de traitement des déchets du territoire se fonde sur un impôt : la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) appliquée à l’ensemble des usagers et basée sur le bâti foncier, et son corollaire, la Redevance Spéciale pour les professionnels. Cette fiscalité vient compléter les recettes industrielles et les soutiens des éco-organismes.

Les domaines d’intervention sont les déchets, l’assainissement, la voirie et l’eau.

La gestion des déchets concerne 90 communes, 65 000 habitants, 65 agents, 9 déchetteries, un centre de tri des déchets recyclables, une installation de stockage des déchets non dangereux, 5 installations des déchets inertes, 2 plateformes de broyage des déchets verts, un parc de 20 camions (Bennes Ordures Ménagères, polybennes), etc.

Les services apportés aux usagers par Evolis 23 sont :

  • la mise à disposition de bacs et sacs : Evolis 23 fournit aux usagers les bacs bleus et marron nécessaires à la collecte. Pour obtenir un bac supplémentaire, un plus grand ou un plus petit, les usagers s’adressent directement à Evolis 23.
  • la mise à disposition de composteurs et broyeurs : Dans le cadre de la politique de prévention des déchets, Evolis 23 propose aux usagers qui le souhaitent des broyeurs à déchets verts (prêt gratuit) et des composteurs à bio déchets.
  • la mise à disposition de bacs et gobelets pour les éco manifestations : Pour aider les collectivités ou associations à mieux gérer les déchets lors de manifestations qu’elles organisent et pour aider à trier ou produire moins de déchets, Evolis 23 propose des supports de collecte spécifiques, des gobelets réutilisables et la sensibilisation au tri et à la prévention auprès des bénévoles.
  • l’accès aux déchèteries : Tous les habitants d’Evolis 23 ont accès aux différentes déchèteries, voire à celles des collectivités partenaires pour les communes plus excentrées. L’accès est également possible aux entreprises ou collectivités mais sous certaines conditions.

A l’issue de la communication, l’équipe de Ziniaré, après avoir apprécié positivement l’organisation et l’esprit de mutualisation qui prévaut à Evolis, a promis de s’inspirer de cette expérience pour la gestion des déchets dès retour au pays.

La bonne nouvelle est que, au-delà de l’accompagnement technique et technologique envisagé, Evolis 23 et SYDED sont disposés à apporter un financement pour la mise en œuvre du plan à hauteur de 5 000 € chacun dans l’immédiat.

Une visite guidée a été organisée par le directeur en compagnie des vice-présidents et de la délégation de Ziniaré.

Ainsi, la visite du site d’Evolis23 a été faite à la déchèterie, au centre de tri, au quai de transfert et au centre d’enfouissement. Une expérience très enrichissante et très édifiante pour la délégation burkinabè qui a sollicité un accompagnement en poubelles et en moyens roulant. Elle a eu une oreille attentive de la part de Evolis 23 pour opérationnaliser son plan. Un déjeuner a été offert à l’équipe par les élus de Evolis à la brasserie Cazinoth, sise à la commune de Noth.

A la suite, l’équipe s’est rendue à Guéret pour rencontrer le personnel du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE). Cela a donné l’occasion aux deux entités d’échanger sur un projet de création d’un parc de biodiversité à Ziniaré et dont l’accompagnement technique et financier de partenaire est requis. La commune de Ziniaré a obtenu la promesse ferme d’une assistance du CPIE, à travers son président du conseil d’administration, Jean-Bernard DAMIENS et des deux codirecteurs, Stéphane VASSEZ et Isabelle SAINTEMARTINE, pour la réalisation de ce projet, à travers un appui technique et dans la recherche de partenaires financiers.

En fin de soirée la délégation s’est rendue au siège du comité de jumelage Guéret-Zitenga pour une visite de courtoisie car ce partenariat est un exemple de coopération Nord-Sud qui mérite d’être encouragé au regard de son apport pour la région du Plateau central en général et la province de l’Oubritenga en particulier.

En effet, pour ne citer que quelques actions réalisées récemment, un fils de Zitenga, Madi NACOULMA, séjourne Guéret pour ses études supérieures dans le cadre de ce jumelage. En plus du matériel médical a été offert au Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) de Ziniaré. Le décès brutal du maire de Zitenga Ouilma Soumaïla SINARE, a marqué les esprits au cours de la rencontre.

Quelques points d’intérêt sont ressortis des échanges :

  • La poursuite de l’accompagnement de la commune en matière d’équipement sanitaire ;
  • La disponibilité de Guéret d’accueillir et former un bibliothécaire de la commune ;
  • L’accueil de jeunes de la commune pour la formation universitaire.

Les Guéretois ont marqué leur joie pour cette initiative tout en prodiguant quelques conseils pour le bien-être de la population locale.

Le troisième jour s’est achevé également dans une ambiance bon-enfant.

Le quatrième jour, à savoir le jeudi 17 janvier 2019, a été consacré à une visite au Maire de Guéret, à une visite au Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Guéret, à la présentation de la collecte sur la ville de Guéret et les colonnes enterrées, à une interview à Radio Pays de Guéret (jumelée avec Radio Vénégré à Ziniaré).

A l’hôtel de ville de Guéret, le Maire de Ziniaré a été reçu par son homologue Michel VERGNIER. A ses côtés, il avait ses collaborateurs et des élus pour échanger sur la coopération décentralisée. Le Maire de Ziniaré a décliné les objectifs de la mission et son homologue a marqué son accord pour renforcer la coopération Nord-Sud.

Faisant suite à la visite de courtoisie due au Maire de Guéret, les techniciens de Evolis 23, Madame Laurence Dalage TEITON avec son assistant, ont procédé à une présentation d’un autre mode de collecte des déchets sur la ville de Guéret à travers  les colonnes enterrées et la technique du compostage collectif.

En effet, le choix de cette technique est motivé par les problèmes de circulation (stationnements gênants, circulation des rues piétonnes) et l’application des recommandations CRAM liées aux charges lourdes à soulever.

Avec les colonnes enterrées, certains avantages sont apparus (pas de circulation nécessaire en rue étroite ou piétonne, une meilleure intégration visuelle, la fin des sacs déchirés, la liberté de dépôts à toute heure, le lavage systématique, une meilleure collecte du verre, etc.)

Le système mis en place couvre 375 foyers (700 usagers) avec 25 colonnes en 7 emplacements à travers la ville pour 150 colonnes à terme. Le Montant total de l’investissement  est de 450 000€ TTC. Des amendes sont prévues jusqu’à 150 € pour les récidivistes qui déposent les déchets hors des colonnes enterrées.

La délégation de Ziniaré a également apprécié ce mode de collecte qui intègre l’esthétique de l’aménagement urbain et la maîtrise des odeurs dégagées tout en employant très peu de personnel.

La suite c’est la visite d’un dispositif de compostage collectif au pied d’un immeuble et de la visite du centre de collecte et de tri de Guéret.

Dans l’après-midi, la délégation s’est rendue au siège de la Communauté d’Agglomération du Grand Guéret où elle a été reçue par le Président Eric CORREIA et 3 vice-présidents.

Le président a alors procédé à une présentation de sa structure, ses compétences, son fonctionnement, avant de citer quelques réalisations sur le territoire.

En effet, l’objet de cette agglo est la coopération intercommunale. Elle est constituée sous forme d’un Etablissement Public de Coopération Intercommunale régit par le CGCT et regroupant des communes ayant choisi  de mener un projet de territoire et développer plusieurs compétences en commun. Elle compte 25 communes membres avec une population de 30 387 habitants.

Les compétences obligatoires sont le développement économique, l’aménagement de l’espace communautaire, l’équilibre social de l’habitat, la politique de la Ville dans la Communauté, l’aire d’accueil des gens du voyage, la collecte et traitement des déchets des ménages.

Les compétences optionnelles sont la création/aménagement/entretien de la voierie communautaire, et gestion de parcs de stationnement d’intérêt communautaire, la protection et mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie, la construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire, l’action sociale d’intérêt communautaire, l’aménagement et gestion d’immobiliers en vue de la création de pôles et/ou maisons de santé pluridisciplinaires, l’étude, aménagement et gestion des équipements touristiques, sportifs et socio-éducatifs sur divers sites, le développement touristique, l’étude, construction et gestion d’une fourrière chargée de récupérer les chiens errants sur le territoire de l’Agglo, l’étude, construction et gestion d’un crématorium.

L’exécutif et l’instance délibérative sont animés par un Président et 14 Vice-Présidents, un Conseil Communautaire de 56 délégués, un Bureau Communautaire composé de tous les Maires et des Vice-Présidents, des délégués communautaires ayant reçu délégation du Président pour le suivi de certains dossiers (Hébergements touristiques…).

Au titre des projets déjà réalisés sur le territoire, on peut citer :

  • Création d’un Centre de Ressources Domotiques ;
  • Création et gestion d’un tiers-lieu des pratiques numériques ;
  • Réalisation d’une Aire d’Accueil et de Promotion des activités économiques et touristiques : l’Aire des Monts de Guéret ;
  • Soutien aux initiatives locales pour favoriser la création d’entreprises ;
  • Aménagement de terrains destinés à l’accueil d’entreprises ;
  • Extension de diverses zones ;
  • Exploitation d’un réseau d’eau industrielle ;
  • Développement du haut débit ;
  • Diverses actions d’ingénierie dans l’enseignement supérieur, la recherche scientifique et technologique ;
  • Gestion de réseaux d’eaux pluviales ;
  • Zones d’aménagement concerté d’intérêt communautaire ;
  • Aménagement de la rivière Gartempe et ses affluents, et de la rivière Creuse et ses affluents ;
  • Création d’un réseau de Transport Public : agglo’Bus ;
  • Programmes Locaux de l’Habitat ;
  • Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat ;
  • Mise en œuvre de dispositifs financiers d’incitation à la rénovation des façades d’immeubles dans les périmètres définis par le règlement de la collectivité ;
  • Création d’une Aire d’Accueil des Gens du Voyage ;
  • Etablissement d’un contrat de Ville ;
  • Lutte contre la pollution de l’air, les nuisances sonores, soutien aux actions de maîtrise de la demande d’énergie, collecte et traitement des déchets des ménages et assimilés ;
  • Service Public d’Assainissement Non Collectif ;
  • Etudes sur projet éolien ;
  • Eco village de St-Christophe ;
  • Bibliothèque Multimédia et réseau intercommunal de lecture publique ;
  • Etude et construction et la gestion d’un centre aqualudique ;
  • Parc Animalier des Monts de Guéret ;
  • Gîtes ruraux ou hébergements légers de loisirs ;
  • Soutien financier apporté à l’Office de Tourisme du Grand Guéret ;
  • Aménagement de Circuits VTT ;
  • Pôle Nature (randonnées pédestre, équestre, courses d’orientation, VTT, pêche, escalade, parapente, canoë kayak) ;
  • Arboretum sis en forêt de Chabrières ;
  • Fourrière chargée de récupérer les chiens errants ;
  • Construction et la gestion d’un crématorium ;
  • Aménagement et gestion d’immobiliers en vue de la création de Pôles de Santé ;
  • Soutien financier apporté par la Communauté d’agglomération du Grand Guéret à la Banque alimentaire de la Creuse ;
  • Accueil de la Petite Enfance

A l’issue de la communication, le maire de Ziniaré a promis de s’inspirer de cette organisation pour des résultats encore tangibles une fois de retour au pays. Le président de l’agglo s’est montré disponible pour des échanges Nord-Sud.

La suite et la fin de cette journée a été le passage à la Radio Pays de Guéret (RPG) où le Maire a accordé une interview de 30 minutes au directeur de la radio. Au cours de cet entretien, le Maire a décliné l’objet de la mission, l’état des lieux de la gestion des déchets dans la commune de Ziniaré, son appréciation du système de collecte et de traitement des déchets observé dans la région ainsi que les perspectives qui se présentent dès le retour au pays.

Le cinquième jour dernier jour de travail impliquant les acteurs de la mission, le vendredi 18 janvier, a été a été mis à profit pour faire le bilan conjoint de la mission avant la cérémonie d’au revoir organisée à l’honneur de la délégation de Ziniaré.

Tour à tour, la commune de Ziniaré, Evolis 23 et Syded ont chacun fait ressortir les acquis engrangés durant la semaine de travail.

Pour les besoins de Connect qui est l’organisme organisateur de la mission, un questionnaire a été rempli en vue de l’évaluation de la mission.

A l’issue des travaux un entretien a été organisé par la presse locale. Des journalistes de France Bleu et du journal en ligne les Montagnes se sont entretenus avec le Maire.

La journée s’est terminée aux environs de 12 heures par le cérémonial d’au revoir, en présence de nombreuses personnalités et des agents administratifs de Evolis 23 et de SYDED.

Avant de prendre congé de ses hôtes, le Maire de Ziniaré a promis d’exploiter judicieusement l’expérience et les enseignements pratiques reçus avant de les inviter à visiter sa belle ville qu’est Ziniaré.

Arrivés à l’Hôtel Ibis Paris Airport le vendredi à 22 heures, c’est à bord du vol Air France 914 que la délégation s’est envolée pour Ouagadougou le samedi 19 janvier où elle est arrivée à 21 heures 26 minutes.

Actions à poser dans l’immédiat

  1. Elaboration d’outils et formation des enseignants sur la gestion des déchets
  2. Education/sensibilisation dans les écoles
  3. Sensibilisation de la population pour un changement de comportement
  4. Acquisition de nouveaux types de poubelles adaptées aux tricycles
  5. Recensement des ménages de la commune
  6. Sensibilisation des propriétaires et locataires des celibateriums

Les principaux acquis et points d’intérêt de la mission :

SYDED ET EVOLIS 23

  1. Mutualisation des ressources ;
  2. L’élaboration de projets (appels à projet) sous régional et Union européenne et auprès d’autres organismes ;
  3. Recommandation auprès d’autres communes du Nord ;
  4. Formalisation de la coopération ;
  5. Octroi de matériel (poubelles, bacs à ordures, camions bennes et autres).

CPIE

  1. Création d’un parc de biodiversité : le CPIE doit proposer une feuille de route ;
  2. Un contact doit être fait à la Nouvelle Aquitaine par Jean Bernard DAMIENS et à Pôle ressources par le Maire.

Jumelage Guéret-Zitenga

  1. Accueil et placement de jeunes pour formation ;
  2. Santé (à travers l’équipement des CSPS et du CMA) ;
  3. Education à travers le renforcement de la bibliothèque.

Agglomération Grand Guéret

  1. Bibliothèque à (comité de jumelage)
  2. Voyages d’échanges d’expériences avec les élus de la Communautés des communes

 

Remerciements à

  • CONNECT et son mécanisme de financement Platforma pour avoir permis et facilité la présente mission ;
  • Evolis 23 pour avoir organisé convenablement la mission et rendu le séjour agréable ;
  • SYDED pour la qualité des enseignements reçus ;
  • La région Nouvelle Aquitaine pour son accompagnement ;
  • La région Plateau central pour son accompagnement ;
  • Les élus de Evolis 23, de Syded, de Guéret, de Agglo Grand Guéret, de la commune de Noth, de la Souterraine
  • Monsieur Jean-Bernard DAMIENS pour son implication personnelle et son engagement dans la réussite de la mission ;
  • Monsieur Guillaume pour sa disponibilité et son accompagnement.